chemins d art en armagnac

Toutes les éditions L'association

Benoît Billotte au pont de Lartigue

  • Lartigue 1
  • Lartigue 2
  • Lartigue 3
  • Lartigue 4
  • Lartigue 5

Le pont de Lartigue

A 1 000 km de Saint-Jacques-de-Compostelle, le pont de Lartigue aide le pèlerin à franchir l’Osse, entre Beaumont et Larressingle.
Si les archives font état d'un pont dès le XIIIe siècle, les pèlerins sur la via Podiensis ou chemin du Puy-en-Velay, empruntaient alors probablement une passerelle de bois. La construction d'un pont en pierre date plus certainement du XVe siècle ; l'ouvrage fera l'objet d'une reconstruction importante au XVIIIe siècle et d'une restauration complète en 2016.
Outre ses belles arches dégagées, le pont en pierres du pays présente désormais un tablier pavé et des abords sobrement paysagers qui invitent à la détente.
Aujourd’hui, l’ouvrage est utilisé par les pèlerins mais aussi par les randonneurs, amateurs de tourisme vert et d’architecture, soit près de 30 000 personnes par an. Au XIIe siècle, le lieu revêt déjà une certaine importance.
A Vopillon, petit hameau tout proche, est créé vers 1140 un monastère qui abritait un couvent de femmes placé sous la règle de Fontevraud, dont ne subsiste que la petite église. Ces structures monastiques qui géraient l’organisation des pèlerinages et l’accueil du pèlerin vont être bientôt relayées par des hôpitaux. Ainsi, en 1254, l’Eglise de Compostelle cède un hôpital à proximité du pont à l’ordre de Santiago, qui y bâtit une commanderie. Dès 1268, ces moines soldats la vendent à un autre ordre militaire et hospitalier, celui de Saint-Jacques de la Foi et de la Paix fondé en 1228 par l’archevêque d’Auch. Plus rien ne subsiste de la commanderie, ni de l’hôpital.
Inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1998 au titre du bien « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France », le pont l’est depuis 2017 au titre de monument historique.

 

Benoît Billotte

Diplômé de l’École supérieure d’art de Metz et de la Haute École d’art et de Design de Genève, Benoît Billotte fit l’objet d’exposition personnelle comme en 2016 au Pavillon MOCA de Shanghai avec Is here somewhere else? , en 2015 à la Villa du Parc à Annemasse avec Les Traversées ou encore en 2014 à Halle Nord à Genève avec Passeggiata. Il a participé à différentes expositions collectives dont notamment en 2017 L’Eloge de l’heure au Centre d’innovation et de design du Grand-Hornu, en 2016 Horizon au MAGASIN (Cnac) de Grenoble, en 2014 Monument au musée des Beaux Arts de Calais et au Frac Basse-Normandie de Caen, ou encore en 2013 à Une Brêve histoire des lignes au Centre Pompidou-Metz.
Il a obtenu une résidence en 2016 à Shanghai avec Prohelvetia, en 2013 à l'Institut suisse de Rome et en 2010 au centre d'art Parc Saint Léger à Pougues-les-Eaux. Il sera accueilli en 2018 à l’Institut français du Maroc de Tétouan et en 2019 à la fondation Casa Proal au Mexique.
Tel un arpenteur, il collecte les informations et les ressources documentaires qui nous entourent. Traduites en statistiques, cartes, plans, architectures, elles nous révèlent alors les diverses formes de propagandes douces dans lesquelles nous évoluons... Il vit et travaille à Genève, Suisse, et à Metz, France.

  • Edition 2018 Benoît Billotte 2
  • Edition 2018 Benoît Billotte 3
  • Edition 2018 Benoît Billotte 4

Portulan dessin au sol à la peinture temporaire, installation, dimensions variables, 2017 - exposition Urban Emptiness festival, Nicosia, Cy.

Feuilles de ville peinture à la craie sur plantes vertes vivantes, dimensions variables, 2017 - exposition Mapping at Last, galerie Eric Mouchet, Paris, Fr. Photo ©Robin Lopvet

Wanderlust dessin au sel et à l’eau, cercle de 180 cm de diamètre, dimensions variables, 2016 - exposition Horizon (2016), le MAGASIN, centre national d’art contemporain, Grenoble, Fr.

Terre creuse (The Hollow Earth) vitrophanie, dimensions variables, 2015 - exposition Horizon (2016), le MAGASIN, centre national d’art contemporain, Grenoble. Fr. Collection 49 Nord 6 Est – Frac Lorraine, Metz